stancliffePrésentation de l'éditeur : La vie est tout sauf paisible à Zamorna, et à l'hôtel Stancliffe en particulier... Jugez-en plutôt : vous y côtoierez de truculents voyageurs de commerce, d'élégants dandys et de bougons militaires ; vous assisterez à une émeute populaire et partagerez les états d'âme d'un chef d'Etat et de ses ministres... Ce court roman, écrit de jeunesse resté trop longtemps inédit, propose une peinture pleine de fantaisie et sans concession du Royaume-Uni au XIXe siècle. Les personnages excentriques que l'on y croise esquissent déjà les héros des futurs romans des soeurs Brontë. Ce récit permet aussi l'exploration d'objets d'étude tels que le roman, l'argumentation, et le travail de l'écriture, et ouvre des pistes de lecture analytique, de travaux d'écriture et de recherche.


Quel drôle de roman que celui-ci! Je ne m'attendais pas du tout à embarquer pour quelque chose qui m'a semblé aussi peu clair et sans but précis... Le lecteur suit le point de vue d'un jeune dandy du début à la fin du roman. Ainsi, on le voit en société, on l'observe également rencontrer d'anciennes connaissances, flirter, assister à une émeute populaire. Le problème que j'ai ressenti est de ne pas voir de lien entre chaque scène. Ce roman était beaucoup trop haché pour que j'ai pu y entrer. Par ailleurs, on ne connaît vraiment rien des personnages et il y en a tellement en si peu de pages (120) que cela devient parfois difficile à suivre. Malgré tout, je dois bien concéder que la description des voyageurs de commerce était bien menée, de par son réalisme et son caractère critique :


"Le voyageur de commerce angrien est un des plus grands coquins qui soient : il va tout à fait de pair avec le rédacteur en chef de journal angrien. Il est difficile de concevoir plus systématiquement dénué de principes et plus négligemment dévergondé que ces hommes, pris en bloc. Des marques distinctives de ces travers s'inscrivaient lisiblement sur les visages de la demi-douzaine de messieurs réunis en ce soir d'orage dans la salle où j'ai introduit mes lecteurs." (pages 39-40)

Référence
L'hôtel Stancliffe, Charlotte Brontë, édition Magnard, collection Classiques & Contemporains, 152 pages

EnglishClassicsMini

Lu dans le cadre du challenge English Classics






bronte_sisters_challenge


Lu dans le cadre du challenge Brontë Sisters