zone non droit

Valérie Weymann est avocate à Hambourg. Un jour, alors qu’elle se rend en voyage d’affaires à Londres, elle est arrêtée à l’aéroport puis emmenée dans une salle d’interrogatoire des services de renseignement allemands. Tous ses droits lui sont refusés : elle n’aura pas d’avocat, ne saura pas pour quelle raison elle est détenue et restera enfermée pour une durée indéterminée. Elle comprend alors qu’on l’accuse d’être complice d’un acte de terrorisme qui devrait avoir lieu dans les prochaines semaines à Hambourg, lors du sommet international sur le climat. 

Mais Valérie Weymann n’est pas le genre de femme à se laisser faire ; elle choisit donc de résister et de réclamer ses droits. La CIA, qui travaille avec les services allemands dans cette affaire, prend alors l’initiative de l’enlever et de l’envoyer dans un camp fantôme en Roumanie. Elle y subira les pires tortures, jusqu’à ce que son tortionnaire se rende compte de leur erreur. 

Avec Zone de non-droit, Alex Berg livre un roman au suspense bien ficelé, avec quelques doses d’action qui mériteraient presque de se retrouver dans un James Bond. Le tout se déroule sur un fond politique d’actualité : la question centrale est celle de la liberté et du respect des droits fondamentaux individuels face à la sécurité des populations. 

Le roman se lit vite et bien. L’action et le suspense ne laissent pas le temps de s’ennuyer.

 

Référence

Alex Berg, Zone de non-droit, édition Jacqueline Chambon, 284 pages

 

 

prix lectrices elle 2014

 

Lu dans le cadre du Prix Elle 2014

Sélection Polar de Septembre