7761140248_le-nouveau-roman-de-dan-brown-inferno

Robert Langdon se réveille dans un hôpital de Florence, avec un traumatisme crânien l'empêchant de se souvenir des deux derniers jours passés. Alors que son médecin lui révèle qu'il a vraisemblablement été victime d'une tentative de meurtre, une femme déboule dans l'hôpital pour le tuer. Mais Langdon et le Docteur Brooke réussissent à s'enfuir à temps et devront résoudre une énigme, avant qu'ait lieu un acte de terrorisme chimique. 

Dès les premières pages, j'ai été saisie par le suspense et il m'a été difficile de poser le roman et de m'arrêter de lire. Jusqu'à la fin, le suspense est présent, bien que j'ai toutefois regretté de ne pas avoir eu des renversements de situation plus profonds. En effet, je n'ai pas été très surprise par le déroulement de l'enquête : on pressent la fin bien avant qu'elle n'arrive. Je dois également avouer que la fin m'a déçue : l'oeuvre du "méchant" n'est finalement pas tout à fait décriée. J'ai trouvé tout cela un peut trop gentillet à mon goût.

Bien que mon billet ait l'air plus négatif que positif, j'ai passé un agréable moment avec ce livre dans mes mains. Grâce à Inferno, j'ai découvert Florence. Dan Brown donne un vrai rôle à cette ville, en offrant beaucoup de descriptions de monuments et d'oeuvres d'art. Il m'a tellement donné envie d'y aller que quelques semaines après l'avoir lu, j'ai acheté des billets pour la Toscane (où je pars dans moins d'une semaine)!

Dan Brown fait le choix de placer La Divine Comédie de Dante au coeur de son roman, ce qui donne un policier original. Depuis, je me suis offerte La Divine Comédie, avec l'intention de lire ce classique petit à petit.

On peut dire qu'Inferno aura eu une réelle influence sur moi!

 

Référence

Dan Brown, Inferno, édition JC Lattès, 567 pages