couv14273764

Présentation de l'éditeurLe 9 décembre 1896, un jeune homme crée le scandale en faisant jouer au Théâtre de l'Oeuvre une farce truculente, Ubu roi. "Merdre!" Sitôt le premier mot lâché, la salle siffle, hue, rit, proteste : le public est insulté, les conventions théâtrales bousculées, le grotesque s'introduit dans le théâtre d'avant-garde. En mettant en scène les tribulations du Père Ubu - personnage cynique et ordurier, prêt à tout pour s'accaparer le pouvoir -, Jarry donne naissance à un véritable mythe. Blague de potache témoignant de l'inventivité d'un lycéen rennais ou "pamphlet philosophico-politique à gueule effrontée", selon le mot d'un journaliste d'alors, Ubu roi est d'abord un feu d'artifice verbal qui, plus d'un siècle plus tard, n'a rien perdu de sa saveur.

 

"Merdre!" Voici une expression que je connaissais mais dont je n'avais absolument pas idée qu'elle était tirée de cette pièce de Jarry. Ce dernier est d'ailleurs un auteur que je ne connaissais pas. 

Alors que dire de cette pièce ? Ubu roi est certainement plus faite pour être vue que lue. On sent d'ailleurs que c'est une pièce dynamique, où les répliques fusent. Tout un nouveau langage y est développé. Mais au-delà de cet intérêt pour la forme de la pièce, je n'ai pas acroché à l'histoire de cet homme qui veut prendre le pouvoir.

J'ai fini par abandonner à la page 59....

 

Référence

Jarry, Ubu roi, édition GF Flammarion, 183 pages