51JR139ZEZL

Savannah est une ville très particulière des Etats-Unis, et nulle autre ville ne lui ressemble. Cette ville située dans l'Etat de Géorgie est enclavée, ni simple ni rapide d'accès. Elle est composée de beaucoup de squares et construite autour de ces squares. Elle a subi un grand programme de restauration de ses bâtiments historiques, qui font d'elle l'une des plus belles villes des Etats-Unis. Savannah occupe une place particulière dans l'imaginaire collectif américain. Elle fut au coeur de plusieurs romans, et notamment du grand Autant en emporte le vent. Il y fait bon vivre : ses habitants aiment recevoir, bien manger et bien boire. 

Le narrateur de Minuit dans le jardin du bien et du mal est un écrivain new-yorkais qui s'installe à Savannah et partage son temps entre cette ville et sa ville d'origine. Pour comprendre ce qui constitue l'âme de cette ville et la culture de ses habitants, il passe du temps à rencontrer et discuter avec les grandes personnalités de Savannah. Il fait ainsi la découverte de personnes hautes en couleur et bien souvent excentriques :

- Jim Williams a la cinquantaine, c'est un homme qui s'est enrichi grâce au commerce des objets d'art anciens. Sans être originaire de Savannah, il a réussi à s'y faire une place importante.

- Danny Hansford est un jeune homme à la double personnalité, avec une tendance à être assez violent. Il travaille pour Jim Williams comme homme à tout faire sur son magnifique domaine de Mercer House.

- Joe Odom et sa compagne Mandy sont les voisins du narrateur au début du roman. Ils passent leur temps à faire la fête, squattent les belles demeures et font payer les touristes pour les visiter.

- Luther Driggers cherche à faire fortune en développant de nouveaux concepts. Il fait peur à l'ensemble de la ville car cet homme excentrique qui promène des mouches collées à des fils reliés à son costume possède suffisamment de produits chimiques pour empoisonner toute la réserve d'eau municipale.

- Lady Chablis est un travesti qui se produit sur scène dans toute la région et qui n'a pas sa langue dans la poche.

Au milieu du roman, l'un de ces personnages est tué par une personne de son entourage, ce qui donne lieu à plusieurs procès et une forte médiatisation de l'affaire. 

Minuit dans le jardin du bien et du mal est une fresque sociale, qui laisse parler chacune de ces grandes personnalités. Le roman est constitué d'une myriade d'anecdotes sur la vie à Savannah : des histoires de dîners mondains, de soirées endiablées, de descendances célèbres, etc. La première moitié du roman est ainsi constituée de ces anecdotes et déambulations dans Savannah, ce qui fait de ce livre un texte très original et peu commun. La fluidité du récit permet de passer facilement d'un personnage à un autre et de s'imprégner sans difficulté de l'âme de Savannah. John Berendt a un réel don pour reconstituer l'atmosphère douce et mystique de cette ville. 

Pour autant, l'originalité de ce roman a fini par m'ennuyer. Avec le meurtre commis en milieu de récit, je m'attendais à ce que l'intrigue suive un cours plus traditionnel, à ce qu'elle soit entièrement centrée sur l'enquête policière. Or, John Berendt poursuit sa narration d'anecdotes relatant le quotidien de Savannah, tout en développant l'intrigue judiciaire. J'ai ainsi beaucoup moins apprécié la lecture des 200 dernières pages et je n'en suis venue à bout qu'en lisant en diagonales toutes les considérations "mondaines" et tous les potins racontés.

Minuit dans le jardin du bien et du mal est ma première lecture de roman non-fictionnel. Sa structure si particulière mérite qu'on le découvre. Je pense également visionner l'adaptation de Clint Eastwood, car il me semble que le sujet de ce roman nécessite bien plus d'être porté à l'écran que dans un roman. 

 

Référence

John Berendt, Minuit dans le jardin du bien et du mal, traduction Thierry Pielat, éditions Denoël, 391 pages

 

america