ppm_medias__image__2016__9782226328779-x

Enide et Honorat eurent un fils qu'ils prénommèrent Déodat. Malheureusement pour eux, non seulement ce fut un bébé très laid, mais il le resta toute son enfance, mais aussi durant toute son adolescence et même une fois adulte. L'extrême laideur de Déodat fit de lui un enfant moqué et rejeté par les autres. Cela eut pour conséquence de forger son caractère en faisant de lui un garçon doté d'un grand sens de l'observation et de l'analyse. Déodat était un garçon intelligent, qui fut toujours en avance sur son âge depuis sa naissance.

Quand Rose et Lierre eurent une fille, ils l'appelèrent Trémière. En effet, quel meilleur choix de prénom pour le fruit de la rose et du lierre ? Trémière fut toujours considérée d'une extrême beauté, de son premier jour à l'âge adulte. Néanmoins, cela ne lui fut pas plus facile à vivre que la laideur de Déodat. Etre doté d'une beauté hors norme suscite également le rejet des autres. Par ailleurs, la naïvité et la simplicité d'esprit de Trémière ne l'aidaient pas à se faire des amis. Elle fut elle aussi le souffre-douleur de ses camarades de classe. Ce rejet combiné à sa simplicité lui valurent une étrange capacité à la contemplation. 

Amélie Nothomb réécrit le conte de Charles Perrault, en le situant dans un Paris contemporain. Elle ne cherche pas à le réinventer ni vraiment à le revisiter, mais à le développer. Pour cela, elle se focalise sur les années d'enfance de Déodat et de Trémière, en racontant la façon dont ces deux enfants se sont construits malgré un physique atypique (voire "monstrueux"). De ce point de vue, ce conte a quelque chose d'universel puisqu'il parle de la méchanceté enfantine et du rejet (voire du harcèlement). 

Je suis agréablement surprise par le Riquet à la houppe d'Amélie Nothomb. Cela faisait en effet de nombreuses années que je n'étais plus emballée par ses romans. Alors même qu'elle n'invente rien de nouveau dans ce conte, elle réussit à l'écrire et à le développer avec une justesse et une sincérité qui m'ont beaucoup touchées. Son roman-conte est très fidèle au conte de Charles Perrault, tout en réussissant l'exploit de l'améliorer en le modernisant.

Que tous ceux qui boudent Amélie Nothomb depuis quelques années n'hésitent pas à se lancer dans ce très joli conte !

 

Référence

Amélie Nothomb, Riquet à la houppe, éditions Albin Michel, 188 pages

Merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture.