Orpheline depuis sa petite enfance, Jane Eyre est receuillie par son oncle Mr. Reed. Quand celui-ci vient à mourir, sa femme se voit contrainte de l'élever suite à une promesse qu'elle lui a faite. Mais en réalité, elle n'aime guère l'enfant, à qui elle mène la vie dure. A ses dix ans, Mrs. Reed envoie Jane dans une pension, où cette dernière reçoit une éducation dure et sans tendresse aucune - malgré l'affection de quelques maîtresses. Jane Eyre reste 8 ans dans cette école, dont les deux dernières années comme institutrice. Suite au départ d'une institutrice dont elle était très proche, Jane décide de faire sa vie au-delà des frontières de la pension de Lowood et arrive à Thornfield Hall, où elle est chargée de l'éducation d'une petite française, Adèle Varens.


jane_eyre_06_465x370


Jane y fait la connaissance de Mr. Rochester, le tuteur d'Adèle et propriétaire des lieux. C'est la première fois de sa vie que Jane se sent heureuse, et elle ne voudrait changer de maître pour rien au monde. Elle attache une profonde admiration ainsi qu'un grand respect à la personne de Mr. Rochester. Tous deux font ample connaissance et s'habituent l'un à l'autre lors des soirées passées à boire le thé. Malheureusement, Jane sait que les choses ne sauraient rester ainsi. Lorsqu'elle voit son maître faire la cour à Miss Ingram, elle sent qu'elle doit se préparer à partir. En effet, une fois qu'ils seront mariés - comme elle l'envisage alors-, Adèle sera probablement mise en pension et Jane renvoyée.

episodeguideepisode1na0


Ceci n'est que le tiers du roman, mais je ne préfère pas continuer le récit plus loin, de peur de trop en révéler. Le lecteur connaîtra ensuite beaucoup de rebondissements et de surprises, qui, je pense, ne doivent être connues qu'en lisant l'oeuvre. Personnellement, je n'ai jamais vu les coups venir et je ne savais jamais quoi penser des sentiments de Mr. Rochester. Les retournements de situation et rebondissements sont constants. Pendant tout le roman, Charlotte Brontë m'a bien eue et tant mieux, j'adore ça! J'ai également beaucoup aimé ses longues descriptions des paysages et des personnages, ainsi que le ton et le langage parfois ancien du récit. J'ai particulièrement apprécié les adresses au lecteur, auxquelles je n'étais pas du tout habituée. C'est agréable et suprenant à la fois. Je le garderai précieusement sur mon étagère, en attendant de le lire et relire dans quelques années...

EnglishClassicsMaxi_copie_1


Lu dans le cadre du challenge English Classics, organisé par Karine